Jean Romain
Pour qui sonne le même
suivi de Accrocs

Dans la veine de La Dérive émotionnelle, voici l’un de ces audacieux essais de prospective qui tentent de donner un nom à des réalités déjà vécues et familières, mais dont les esprits n’ont pas encore pris la mesure.
Le progrès, nous dit Jean Romain, est mort, et avec lui toute la culture qui s’en réclamait. Nous feignons de l’ignorer, nous imaginons des simulations de progrès, où seul le même s’oppose au même, l’identique à l’identique. Plus qu’un thème scientifique, le clonage est le symbole de cette culture stérile et autoréférentielle.
C’est que l’homme d’après la fin du progrès se croit encore un moderne. Il ne sait pas que la fin du monde est derrière lui!
Ce thème, Jean Romain l’a illustré en de nombreuses chroniques de presse, à la fois concrètes et empreintes de recul philosophique. La sélection qui en est faite dans cet ouvrage
(Accrocs, notes sur un temps trop lisse) est suivie d’un essai dense et concis qui en fournit la base théorique. Tout en poursuivant, là où Philippe Muray l’a laissée, l’exploration de l’humanité posthistorique...


Chroniques | Essais-actualité
ISBN 2-88892-002-6
13x20 cm., 208 p., 15 € / CHF 25.-
Collection Franchises
Préface de Pascal Décaillet


Commander ce livre