Karl Hess
Petit traité du bonheur et de la résistance fiscale

Voici une introduction hilarante à l’anarchisme.
Au cours d’un des rares entretiens qu’il ait accordés, le penseur anarchiste américain Karl Hess se raconte dans son style direct et faussement naïf. Retour aux sources de la démocratie américaine, sa pensée s’appuie sur la Déclaration d’indépendance et sur l’attachement aux libertés individuelles exprimé dans celle-ci.
Hess aura parcouru tout le spectre de la politique, de la droite républicaine à la gauche militante. En 1964. il rompt avec toutes les conventions sociales. Délaissant cravate et costumes, horaires et salaires, il décide de ne plus jamais payer ses impôts. Ce bourgeois cossu de Washington se voit dès lors condamné au troc pour survivre. En 1976, il vit dans une campagne reculée avec sa deuxième femme, paye ses avocats en «œuvres d’art» et disserte avec un plaisir sensible sur ses sujets de prédilection : la mainmise de l’Etat sur les libertés, les dérives de l’industrialisation, la nécessité d’une résistance pacifique mais active.
Aux questions les plus graves, Karl Hess offre des réponses pleines d’humour, légères et heureuses. Ignorant la gravité théorique de la gauche européenne, Karl Hess reste didactique et naturel.
Trente ans plus tard, ses propos ont conservé intact leur pouvoir de fascination.

Le seul ouvrage de philosophie politique qui vous fera hurler de rire
 

Entretiens | Politique | ISBN 978-2-88892-085-4 | 12x19 cm., 128 p., CHF 22 | EUR 12