Sous la direction de
David Laufer
Mon banquier m'a dit


Alors que les termes de « récession » et de « crise » emplissent de plus en plus la sphère publique, voilà un livre qui fera autorité sur la nature de ces phénomènes et sur les perspectives qui nous attendent.

La crise financière américaine menace de couler les grandes banques suisses. Comment, et pourquoi, des banquiers suisses se sont-ils aventurés sur les marchés financiers les plus vastes et les plus risqués du monde ? Comment les Américains ont-ils obtenu des Suisses que ceux-ci abandonnent leur sacro-saint secret bancaire ? Pourquoi les Américains continuent-ils de s’en prendre aux banques suisses sur des motifs éthiques, alors qu’ils sont le plus grand paradis fiscal du monde ?
Les plus grands décideurs suisses de la banque, de la politique et de l’économie sont convoqués au chevet de la banque suisse. Georges Blum, ancien PDG de la SBS, rappelle les désastres stratégiques de l’UBS. Alain Berset, Conseiller aux Etats fribourgeois, évoque le rôle de l’état dans l’affaire UBS, ainsi que le rôle plus large de la politique au sein de la finance. Christophe Reymond, Directeur du Centre Patronal, rappelle les liens qui unissent la banque à l’économie et l’évolution que ceux-ci ont connue récemment. Michel Dérobert, Secrétaire général de l’Association des Banquiers Privés, souligne la spécificité des banques privées et pourquoi celles-ci échappent, au moins jusqu’ici, à la crise.
Egalement, le professeur Luis Suarez-Villa, de l’Université de Californie, s’entretient avec l’écrivain David Laufer. Il décortique l’histoire bancaire suisse récente et son aventurisme, les systèmes fiscaux américains et suisses, les déterminants géopolitiques sous-jacents. Dans ce vaste système, l’hypocrisie des uns n’a d’égal que la cupidité naïve des autres.




 

«Voilà un livre qui va ouvrir les yeux des Suisses.»
Prof. LUIS SUAREZ-VILLA,
University of California, Irvine.

Mon banquier m